Croquis rapide

 

 

 

En musique, pour s’entraîner entre chaque concert, le musicien répète ses gammes ... En croquis rapide, les répétitions d’images “en rafale” constituent aussi la base de l’exercice.

 

Le croquis rapide est un instantané d’image brute et furtive, saisi à la volée, sans détail ni fioriture et avec un minimum de traits. Ce “brouillon” d’image tente de se caler au rythme de la pensée, il est l’embryon de la toute première étape pour aller (ou pas) vers l’oeuvre plus élaborée. 

 

Pourquoi “rapide”?

Cette approche instinctive qui favorise la spontanéité et ménage le naturel, s’appuie sur le ressenti plutôt que sur la réflexion. Dans cet atelier, le temps pour chaque croquis étant volontairement limité, on ne dessine que l’essentiel, débarrassé des détails superflus. Dans cette urgence imposée, le dessin ne peut se soucier de règles académiques (celles-ci font l’objet d’un autre atelier).

 

Cherche t-on la ressemblance?

Pas nécessairement, bien sûr un chat doit ressembler à un chat plutôt qu’à un chameau, mais l’important est de bien saisir le caractère et l’esprit du sujet à représenter.

 

Que peut-on attendre de ce type d’exercice?

Le rythme accéléré de cet entraînement donne à l’atelier des allures de salle sport. Dans cet inconfort on aiguise sa perception, sa capacité à capter rapidement et on réduit aussi ses inhibitions, sa frilosité à dessiner d’un seul jet ...

Alors, ne dites-pas “je ne sais pas dessiner”.

Mon oeil !!!

 

Prêt à croquer, au pied levé et à main levée?! 

A vos marques, prêt? ... GO !!!